Archives mensuelles : septembre 2010

Encore un nouveau service pour fiat-tux !

Si vous connais­sez Jabber, vous savez qu’il est parfois frus­trant de ne pas pouvoir en profi­ter à cause d’un proxy d’en­tre­prise ou d’un fire­wall sur lequel vous n’avez pas la main. Et les clients web sont souvent fait en java tout moche. Heureu­se­ment, le projet Jappix est là !

C’est un client Jabber très bien fait, avec seule­ment du PHP et du javas­cript. Facile à utili­ser, facile à instal­ler, c’est du logi­ciel libre et il devient de plus en plus mature avec l’âge (il n’en est qu’à la version 0.2 mais vaut déjà le détour). Par exemple, la version 0.2 apporte le support du https (que je ne peux malheu­reu­se­ment pas utilisé avec mon héber­ge­ment actuel).

Je vous invite donc à vous connec­ter sur https://fiat-tux.fr/jappix pour en profi­ter. Mon instal­la­tion est confi­gu­rée par défaut pour le serveur jabber.fr mais vous pouvez utili­ser le serveur que vous voulez.

Me soutenir sur Tipeee Me soutenir sur Liberapay

Comment construire un kernel Linux mono­li­thique sans se fouler

Tous les vrais geeks vous le diront : il faut avoir (re)compilé un noyau au moins une fois dans sa vie.

Le problème, c’est que c’est compliqué. En fait non, le problème, c’est qu’il y a telle­ment de modules et d’op­tions auxquelles on ne comprend rien, même avec l’aide, qu’en fait la compi­la­tion maison ne sert à rien.

En effet, le but de (re)compi­ler son noyau, c’est d’al­lé­ger au maxi­mum son noyau en ne gardant que les drivers néces­saires à notre usage. C’est un noble but pour deux raisons :

  • Un noyau plus léger se charge plus rapi­de­ment et accé­lère donc le démar­rage
  • Un noyau correc­te­ment custo­misé contient norma­le­ment moins de risques de bugs ou de trous de sécu­rité.

Donc la (re)compi­la­tion, c’est bien. Mais c’est compliqué.

C’est alors qu’ap­pa­raissent deux commandes magiques :

make localmodconfig

qui va créer une confi­gu­ra­tion avec tous les drivers (et rien qu’eux) norma­le­ment néces­saires pour faire fonc­tion­ner l’or­di­na­teur sur lequel on effec­tue la (re)compi­la­tion en tant que modules.

make localyesconfig

Cette commande a le même but que la précé­dente sauf qu’elle intègre direc­te­ment les drivers dans le noyau.

Atten­tion, ces deux commandes n’as­surent pas d’avoir un noyau qui fonc­tion­nera sur votre ordi­na­teur mais qui devrait fonc­tion­ner, mais bon, je pense qu’il y a plus de chances d’ob­te­nir un noyau réduit mais fonc­tion­nel qu’en y allant à la main. Et de toute façon, rien ne vous empêche d’al­ler véri­fier après !

Source : https://lwn.net/Articles/347713/ et M.Lucas Nuss­baum

Me soutenir sur Tipeee Me soutenir sur Liberapay