#WeMakeSeitan

J’essaye de manger moins de viande.

Pour une raison fort simple : l’écologie. Le bétail consomme de l’eau, pète des gaz à effet de serre, nécessite généralement la culture de céréales et autre fourrage, etc (voir par là). Tout ça pour un rendement énergétique (pour l’homme) moindre que si on mangeait directement l’équivalent de la nourriture des bêtes.

Bref, c’pas top. Et puis entre les saloperies chimiques qu’on balance sur les champs et les gavages aux médicaments des bestiaux, ben c’est pas trop la fête.

Manger uniquement des végétaux, ça enlève déjà la dose d’antibiotiques qu’on ingère via la viande.

Reste les pesticides et autres cochonneries sur les végétaux. Bon, là faut manger bio, et encore : « la plupart des fermes biologiques évitent en grande partie les pesticides de synthèse » (source : Wikipédia).

Même si on n’évite pas toutes les saloperies possibles en cessant de manger de la viande, réduire leur nombre dans notre alimentation ne peut être que bénéfique, non ?

Bon. Du coup, j’essaye de manger le moins de viande possible. Je n’embête cependant pas mes amis et ma famille quand je vais manger chez eux, et j’adore toujours autant la viande, mais chez moi, j’évite.

Ce n’est parfois pas facile, tant je suis habitué à ma pièce de viande dans l’assiette. Le plus simple est donc de trouver un substitut.

Du coup j’ai d’abord pensé au tofu. On en trouve maintenant même dans les supermarchés. Résultat mitigé. Soit je suis infoutu de le préparer comme il faut, soit c’est vraiment fade avec une texture bizarroïde.

Et puis au détour d’une conversation avec Bram, j’ai (re)découvert l’existence du seitan (redécouvert parce que j’en avait déjà entendu parler il y a longtemps) et surtout découvert à quel point c’est simple d’en faire et adaptable à ses envies : du gluten, tu mélanges avec ce que tu veux et du liquide (généralement du bouillon de légumes). Pouf, voilà.

En plus, généralement, le gluten qu’on trouve est bio, donc c’est tout bénéf.

Ma recette (mais y en a plein d’autres sur les Internetz)

(les doses sont à la louche, je suis plutôt instinctif quand je fais à manger)

  • du gluten (moi j’ai trouvé celui-ci chez BioCoop)
  • une boîte de haricots rouges en conserve (poids total 400g, poids égoutté 250g)
  • de l’huile d’olive
  • du jus de citron
  • de la sauce Worcestershire
  • du cumin
  • du sel

Pour la suite, on aura besoin d’un bouillon de légumes, on verra ça après.

  • Réchauffer les haricots rouges avec le jus dans une casserole
  • Verser les haricots rouge avec le jus dans un saladier
  • Écraser les haricots avec une fourchette (ou ce que vous voulez, j’ai pris ce que j’avais chez moi, le presse-purée ou le mixer seront sans doute plus efficaces)
  • Mettre deux gros schlouks d’huile d’olive
  • Deux gros schlouks de jus de citron aussi
  • Mettre une bonne dose de sauce Worcestershire
  • Bien mélanger
  • Goûter pour voir si on sent bien la sauce Worcestershire, en rajouter au besoin
  • Balancer du cumin et du sel selon ses goûts (ne pas hésiter à regoûter)
  • Re-bien mélanger
  • Mettre du gluten en remuant bien. Quand il n’est plus possible de remuer avec la fourchette, pétrir le tout comme de la pâte à pain
  • Le mélange final doit avoir une consistance un peu comme de la pâte à modeler, le modèle qui rebondit un peu

Ensuite, il faut faire des boules avec votre pâte, genre de la taille d’un poing. Cela fera une portion pour une ou deux personnes.

seitan

C’est là qu’on en vient au bouillon de légumes évoqué plus tôt. On va faire cuire les boules de seitan dans ce bouillon de légumes pendant ± 45 minutes. Il est possible que votre boule se délite un peu dans le bouillon, mais ce n’est pas grave : on conservera le bouillon qui reste au congélateur pour la prochaine fournée de seitan

Une fois les boules cuites, on les égoutte, et on les congèle pour quand on voudra les utiliser (ou pas, si vous souhaiter les manger rapidement (je dirais quelques jours, mais disons le lendemain au plus tard pour plus de sûreté)).

Comment servir son seitan ?

Personnellement, je découpe mes boules en tranches pas trop épaisses et je les fais revenir à la poêle avec de l’huile d’olive. D’autres personnes l’utilisent comme n’importe quelle pièce de viande : en bœuf bourguignon, dans une soupe, etc.

Moi je mange les tranches en accompagnement, comme de la viande, ou alors je m’en fais un sandwich (j’adore :D).

Bref, le seitan, c’est bon, c’est facile à faire, vous en faites au goût que vous aimez et ça remplace quand même bien la viande. Pour ce qui est du prix, 500g de gluten de blé revienne à plus ou moins 6€, ce qui n’est pas très cher, sachant que je fais environ 9 boules de seitan avec (donc 9 repas), soit ± 66 centimes de gluten pour une boule. Comparez au prix de la viande ! (alors oui, je rajoute une boîte de haricots, mais on n’est pas obligé hein !)

Ce chat mange un sandwich vegan :P

Ce chat mange un sandwich vegan

Crédit de la photo du chat vegan : Ariel Ophelia, CC-BY-NC-ND

EDIT on me souffle dans l’oreillette une recette libre de seitan : http://www.cuisine-libre.fr/seitan?lang=fr

Retour sur mon nouveau boulot, partie 2

Après 2 mois de télé-travail pour Framasoft, mon ressenti a-t’il changé ?

Et bien non :

  • j’apprécie toujours autant de ne pas perdre de temps dans les transports en commun
  • mes horaires souples me permettent de dégager du temps dans l’après-midi, ce qui est toujours pratique quand on doit aller chercher un colis à la Poste (même si je suis là quand le facteur passe, il n’a pas l’air d’aimer sonner si un truc ne rentre pas dans la boîte aux lettres)
  • la théière est toujours là, ainsi que le chat, mais j’ai maintenant un fauteuil de bureau : je ne suis plus vautré dans un fauteuil de salon. Même si j’étais sceptique, je dois avouer qu’avoir un coin travail est plutôt pas mal pour séparer le boulot de la vie de maison
  • je continue encore et toujours de contribuer au Libre, que ce soit par des tickets ou des patchs… j’ai même bossé pour Lstu, histoire que sa framasoftisation en frama.link soit plus simple, et pour le rendre plus robuste
  • je teste toujours tant et plus de logiciels pour nos prochains services (je pense que j’ai installé et testé toutes les solutions libres de visio-conf sur le web qui existent, ou pas loin)

Par contre, la vache ! On se tape des bugs et des problèmes bizarres, à se demander comment on a fait pour passer entre les gouttes jusque là. La chance sans doute

Et un bémol, temporaire toutefois : je pensais que j’aurais plein de temps pour mes projets et en fait, entre les cours pour les ASRALL et la fatigue, c’est à peine si je touche mon pc en dehors des heures de boulot. Je pense qu’une fois que j’aurais fini les cours et que j’aurai vraiment pris mes marques, ça ira mieux