Scan­ner et impor­ter faci­le­ment ses livres sur Inven­taire.io

J’ai des livres. Plein. Peut-être trop. On s’en fout. Le truc, c’est qu’une belle collec­tion comme ça, c’est mieux quand elle est cata­lo­guée.

D’où mon inté­rêt pour inven­taire.io : c’est un plate-forme (libre !) sur laquelle on peut impor­ter ses livres, les marquer comme dispo­nibles au don ou au prêt, se connec­ter avec des gens, regar­der les inven­taires des uns et des autres, faire une demande de prêt…

C’est très simple d’em­ploi et si on four­nit l’ISBN d’un livre, la plate-forme va essayer de récu­pé­rer les données (auteur, couver­ture, synop­sis, etc) toute seule via wiki­data et d’autres sources de données. Très pratique donc. Le site propose même un scan­ner de code-barres ! Pile-poil avec un smart­phone, mais ça devrait même aussi fonc­tion­ner avec une webcam. On peut aussi utili­ser une appli­ca­tion de scan­ner de code-barres, on n’est pas obligé d’uti­li­ser celui du site.

Par contre, si scan­ner des codes-barres avec un télé­phone est pratique, véri­fier et vali­der les livres qui résultent du scan­nage sur le télé­pho­ne… c’est un peu bof. Surtout si comme moi vous scan­nez les livres par paquets de 50. L’idéal est donc de scan­ner avec son télé­phone et de vali­der sur l’or­di­na­teur…

KDECon­nect pour la liai­son télé­phone — ordi­na­teur

KDECon­nect est un outil très pratique pour contrô­ler son ordi­na­teur depuis son télé­phone : y envoyer des fichiers, gérer le lecteur multi­mé­dia… Et dans l’autre sens, on peut accé­der à l’es­pace disque de son télé­phone depuis son ordi­na­teur. Mais surtout, la killer feature, pour moi, c’est le partage du presse-papier : je copie un truc sur le télé­phone ou sur l’ordi et son contenu se retrouve dans le presse-papier de l’autre appa­reil.

Pour utili­ser KDECon­nect, il faut l’ap­pli­ca­tion KDECon­nect (dispo­nible sur F-Droid, je ne sais pas si elle est sur le play store) et sur l’or­di­na­teur, il faut instal­ler le paquet kdeconnect et lancer les appli­ca­tions (/usr/lib/x86_64-linux-gnu/libexec/kdeconnectd pour lancer la version ordi­na­teur depuis la ligne de commande pour une Debian). Il y a aussi une version pour Gnome : gscon­nect.

Ensuite, il faut que les deux appa­reils soient dans le même réseau. Après, il n’y a plus qu’à appa­reiller les appa­reils.

Barcode scan­ner sur le télé­phone

Instal­lez Barcode scan­ner (dispo­nible sur F-Droid) sur votre télé­phone et confi­gu­rez-le pour qu’il copie ce qu’il scanne dans le presse-papier.

On y est presque : avec ces deux outils, l’or­di­na­teur peut d’ores et déjà rece­voir dans son presse-papier les codes-barres que vous allez scan­ner.

Surveiller le presse-papier avec Clip­no­tify

J’ai trouvé un projet, Clip­no­tify qui permet de surveiller le contenu du presse-papier. Télé­char­gez la dernière version sur https://github.com/cdown/clip­no­tify/releases.

Enre­gis­trer les codes-barres dans un fichier

Vous aurez aussi besoin de xsel pour accé­der au contenu du presse-papier (Clip­no­tify ne donne pas le contenu de celui-ci, il se contente de regar­der s’il change), ainsi que de tee.

Ensuite vous n’au­rez plus qu’à lancer cette petite commande :

while clipnotify
do
    ISBN=$(xsel)
    echo $ISBN | tee -a /tmp/clip.log
done

Faites Ctrl+C pour arrê­ter.

NB: Je ne pipe pas direc­te­ment xsel vers tee car xsel ne fait pas de retour à la ligne. Notez aussi que vous pouvez vous passer de tee en faisant echo $ISBN >> /tmp/clip.log, mais j’aime bien voir direc­te­ment sur le termi­nal ce qui écrit dans /tmp/clip.log.

Pour une raison que j’ignore, chaque contenu de press-papier se retrouve écrit plusieurs fois dans le fichier /tmp/clip.log. Corri­ger le fichier n’est pas diffi­cile :

uniq /tmp/clip.log  | grep "^97"

Ou (au cas où on scanne le même livre deux fois par inad­ver­tance) :

sort -u /tmp/clip.log  | grep "^97"

Le grep est là pour se déba­ras­ser des codes-barres mal scan­nés : un ISBN comment toujours par 978 ou 979. Pensez à regar­der le numéro que vous indique avoir scanné Barcode scan­ner !

Voilà. Vous avez main­te­nant une belle liste d’ISBN qu’il nous suffit désor­mais de coller sur https://inven­taire.io/add/import 🙂

Et si vous voulez voir ce que j’ai dans ma biblio­thèque, vous pouvez aller voir sur https://inven­taire.io/inven­tory/framasky (mais je suis encore en train d’im­por­ter mes bouquins, j’ai pas fini de tout scan­ner).

EDIT (12/10/2019) : ajout du grep pour enle­ver les codes-barres mal scan­nés.

Crédit : Photo par Eli Fran­cis sur Unsplash

Lufi 0.04 est sorti !

Cette fois-ci, il se sera écoulé moins d’un an entre deux versions majeu­res… bon, ok, il s’est passé 9 mois… bon, ok, la liste des modi­fi­ca­tions n’est pas énor­me… 😅

Et pour­tant ! Et pour­tant, c’est une version rela­ti­ve­ment impor­tante.

En effet, il est main­te­nant possible de faire zipper par Lufi vos fichiers avant de les envoyer. Cela veut dire que plutôt que de four­nir 10 liens diffé­rents à vos corres­pon­dants, il est possible de n’en four­nir qu’un seul. Voyez plutôt :

(télé­char­ger la vidéo)

La deuxième modi­fi­ca­tion concerne plutôt les entre­prises et autres struc­tures utili­sant l’au­then­ti­fi­ca­tion LDAP : un utili­sa­teur connecté pourra invi­ter une personne n’ayant pas de compte LDAP à venir dépo­ser des fichiers sur Lufi pour les lui trans­mettre.
Cette fonc­tion­na­lité a été finan­cée par la société TECH’ad­van­tage 😘

Je vous laisse avec cette varia­tion en rouge de l’artwork que j’avais commandé à Soniop l’an­née dernière, toujours en CC-BY-SA, (fichier source Photo­shop).

Cliquez pour avoir l’image originelle (en grande taille)

NB : il est à noter que cette nouvelle version béné­fi­cie des correc­tions de bugs récentes que j’ai pu appor­ter à Lufi ces derniers jours : voir les listes de modi­fi­ca­tions des versions 0.03.6 et 0.03.7.

Liens :