Plein de choses à apprendre sur le plai­sir fémi­nin

On m’a récem­ment offert l’ac­cès au site OMGyes1, un site dédié au plai­sir fémi­nin, basé sur des études scien­ti­fiques menées en parte­na­riat avec des cher­cheuses et cher­cheurs de l’Indiana Univer­sity et du Kinsey Insti­tute auprès de 20 000 femmes entre 18 et 95 ans (ça fait pas mal).

Vous croyez vous y connaître en plai­sir fémi­nin ? Vous vous trom­pez lour­de­ment. Et très certai­ne­ment vous aussi, mesdames (si, si !).

« You know nothing, Jon Snow »

En effet, le plai­sir fémi­nin est encore assez tabou (par exemple, un seul manuel scolaire évoque le clito­ris lors des cours d’édu­ca­tion sexuelle, le fait qu’Odile Buis­son et Pierre Foldes ont eu des diffi­cul­tés à faire leurs recherches sur le plai­sir fémi­nin, recherches qui ont donné lieu à la première écho­gra­phie d’un clito­ris… en 2008 ! C’était hier ! Tiens allez hop, un petit lien vers une BD qui parle de ça : Check ta chatte).
En consé­quence de quoi, les femmes doivent apprendre toutes seules, cher­cher par elles-mêmes, expé­ri­men­ter et les hommes… pareil, mais il leur faut déjà commen­cer par s’in­té­res­ser au sujet et écou­ter leurs parte­naires (et mani­fes­te­ment, ce n’est pas une évidence pour tout le monde).
Il n’y a donc que peu de chances que vous sachiez tout…

On découvre sur OMGyes une multi­tude de pratiques que ces femmes utilisent pour avoir du plai­sir, orga­ni­sées par thèmes.

Chaque pratique comprend une ou plusieurs vidéos « théo­riques » où une femme (une par vidéo) va montrer une tech­nique person­nelle reliée au sujet, éven­tuel­le­ment en mimant avec les mains, expliquer pourquoi c’est bon… il y a parfois aussi un moment où elle parle de son expé­rience de la chose (par exemple, sur l’éja­cu­la­tion fémi­nine, une des inter­ve­nantes explique sa première fois, complè­te­ment inat­ten­due et comment son parte­naire l’a rassu­rée — elle croyait avoir uriné — et lui a évité toute honte, toute gène en lui expliquant qu’elle avait éjaculé et que ce n’était pas une chose dont il faut avoir honte2).

Il y a aussi toute une partie texte, avec des dessins, des statis­tiques (toujours inté­res­santes et parfois surpre­nantes !).

Jusque là, et même si c’est très inté­res­sant, on pour­rait se dire que c’est un site de conseils sexo plutôt clas­sique (bien que déjà au-dessus de moyenne en terme d’in­té­rêt)… et bien non ! Il y a deux compo­santes supplé­men­taires qui m’ont énor­mé­ment surpris :

  • encore des vidéos… mais cette fois, côté travaux pratiques : des femmes des vidéos pratiques (pas toutes) qui montrent la tech­nique expo­sée précé­dem­ment, mais en se touchant, la caméra parfois à quelques centi­mètres de leur sexe et, oui, vont parfois jusqu’à l’or­gasme devant nous. Ces femmes se montrent en toute confiance, expriment ce qu’elles ressentent. Il y a là, je trouve, quelque chose de magique et de beau. Bien évidem­ment, la tech­nique est bien plus claire ainsi montrée.
  • quelque chose que j’au­rais bien du mal à décrire autre­ment que « un simu­la­teur de stimu­la­tion ». Imagi­nez la photo du sexe d’une des inter­ve­nantes en gros plan (très gros plan)… qui réagit aux caresses ! L’in­ter­ve­nante nous donne quelques indi­ca­tions (un rappel de la tech­nique) en nous parlant, accom­pa­gnées de quelques flèches animées et c’est à nous de cares­ser ce sexe (pour le coup, vaut mieux utili­ser un smart­phone, la souris rend la chose étrange) selon ces indi­ca­tions. Là où c’est magique, c’est que la photo réagit exac­te­ment3 comme le ferait un véri­table sexe : on voit la peau s’en­fon­cer sous la pres­sion, les lèvres s’ou­vrir sous les cares­ses… Si on s’y prend bien, l’in­ter­ve­nante expri­mera son plai­sir, sinon elle nous guidera.

C’est un vrai plus au niveau didac­tique !

Les inter­ve­nantes sont d’âges divers (jeunes et moins jeunes… voire pas jeunes du tout), de diffé­rentes origines ethniques et de diffé­rentes tailles. Bref, vous n’au­rez pas que des jeunes filles blanches à la taille fine. Je ne sais pas pour vous, mais moi je trouve ça chouette 🙂

Elles ont cepen­dant toutes en commun (pour celles dont j’ai vu les vidéos, bien sûr : je n’ai pas encore tout vu) de déga­ger une certaine éner­gie quand elles parlent de leur plai­sir et sont beau­coup à rire à la fin, que ce soit dans les vidéos de travaux théo­riques ou pratiques. C’est beau à voir, vrai­ment 🤗

Bref : ce site n’est que du bon pour les femmes, pour les hommes, pour les céli­ba­taires, pour les couples et pour celleux qui sont plus nombreuses. Je le recom­mande chau­de­ment !

Vous pouvez visi­ter la page d’ac­cueil de OMGyes sans crainte : il n’y a aucun contenu expli­cite dessus 😉

Crédit : Photo par Yolanda Sun sur Unsplash


  1. et c’est trop chouette 🤗 

  2. moi j’dis « Respect » à ce gars d’avoir réussi à désa­mor­cer la gène aussi bien et aussi vite 

  3. bon, pas tout à fait complè­te­ment exac­te­ment, je pense qu’il y a des limi­ta­tions tech­niques, mais c’est vrai­ment TRÈS impres­sion­nant ! 

3 réflexions au sujet de “Plein de choses à apprendre sur le plai­sir fémi­nin”

  1. Juste une petite question, puisque je n’ai pas trouvé l’info sur le site. Les vidéos sont en anglais avec des sous-titres français, mais qu’en est-il des textes et dessins ?

    Répondre

Laisser un commentaire