Archives pour la catégorie Humeur

Bannière Framasoft, par Gee

Nouvelle année, nouveau boulot

Ça ne vous aura pas échappé, on a encore changé d’an­née. C’est souvent le moment où tout le monde prend de grandes réso­lu­tions que personne ne tien­dra, ou qu’on se met à espé­rer que les (ir)respon­sables poli­tiques cesse­ront leurs clow­ne­ries (fol espoir).

Pour moi, cette nouvelle année corres­pond à un grand chan­ge­ment : j’ai changé de boulot ! Depuis le 4 janvier, je suis offi­ciel­le­ment employé par Frama­soft \o/

C’est pour moi une véri­table joie, car je vais pouvoir bosser par le Libre, pour le Libre :-) Même si dans mon précé­dent boulot, à l’uni­ver­sité de Lorraine, j’uti­li­sais énor­mé­ment d’ou­tils libres, la fina­lité n’était pas la même. Pas que mon ancien boulot m’ait déplu hein, mais être payé pour faire avan­cer la cause du Logi­ciel Libre et de la Culture Libre, c’est juste mon rêve depuis que j’ai décidé de faire la licence ASRALL.

Que vais-je y faire, à Frama­soft ? Tout simple­ment ce que j’y faisais déjà depuis plus ou moins deux ans et demi de façon béné­vole sur mon temps libre : de l’ad­mi­nis­tra­tion système. Et ça, c’est mon kif, ma drogue, mon speed. Juste ce que j’aime :D

Ça fait main­te­nant une semaine que j’ai commencé, et je vois déjà quelques petites choses qui se dégagent de mon nouveau boulot :

  • le télé-travail, c’est quand même pas mal du tout. Je bosse de chez moi, tranquille pépère, la théière et le chat à côté de moi, pas de temps de trajet, je peux faire gueu­ler la musique et si j’ai envie de rester en pyjama toute la jour­née, je peux :P
  • ça demande par contre un poil d’or­ga­ni­sa­tion pour faire ses heures et noter les tâches effec­tuées, mais je m’en sors plutôt bien avec ktime­tra­cker : une tâche du nom de la jour­née, je lance le chrono, et je rajoute des sous-tâches pour chaque tâche à effec­tuer. On ne me demande pas de comp­ter combien de temps je passe sur chaque tâche, donc ça va bien comme ça. Je peux arrê­ter le chrono de la tâche “jour­née” pour faire une pause et reprendre après.
  • avoir des horaires vrai­ment souples, c’est un pur bonheur.
  • pour l’ins­tant, les tâches à effec­tuer sont plutôt courtes, les résul­tats rapides à évaluer… c’est très agréable de voir les choses évoluer rapi­de­ment. Pas de grand truc à faire en 6 mois avec 3 ou 4 personnes de services diffé­rents : au final, c’est plutôt agile comme fonc­tion­ne­ment, sans les contraintes d’une vraie méthode agile certi­fiée truc-muche.
  • la distance entre les diffé­rents sala­riés de Frama­soft (Lyon, Toulouse, en Ariège, Nancy) n’est pas gênante : une réunion télé­pho­nique en début de semaine pour voir les trucs à faire en prio­rité, et tout le reste passe par mail ou jabber (ou SMS ou télé­phone si c’est urgent ou compliqué/trop long à expliquer à l’écrit)
  • la toute-puis­sance : je suis embau­ché comme « respon­sable infra­struc­ture et systèmes ». En gros, au niveau tech­nique, je suis le chef (vous inquié­tez pas, je suis pas un despote, j’écoute les besoins et idées des autres hein :D). Du coup, bah ça me plaît ! Je connais bien l’in­fra­struc­ture (tu parles, c’est moi qui ait fait sa refonte), son fonc­tion­ne­ment et comment on la gère au quoti­dien, donc les déci­sions sont rapides à prendre..
  • Frama­soft, c’est plein de services, donc plein d’ou­tils libres auxquels poten­tiel­le­ment contri­buer : depuis le 4 janvier, j’ai déjà fait plusieurs merge-requests sur des projets qu’on utilise. Ça fait plai­sir d’avoir plus d’oc­ca­sions de contri­buer au Libre :-)
  • bosser toute la semaine plutôt que juste sur mon temps libre, je sens que ça va bien nous aider à sortir plein de nouveaux services en 2016
  • déga­ger du temps libre, ça va aussi m’ai­der à sortir de nouveaux outils !

Bref, j’en­tame 2016 du bon pied, et confiant !

Bonne année !

Me soutenir sur Tipeee Me soutenir sur Liberapay

Où c’est qu’j’ai mis mon flingue ?

Je n’ai pas le talent de JCFrog ou de Gee pour chan­ter, mais par contre j’ai la colère contre ces 480 dépu­tés qui se sont pronon­cés pour le projet de loi rela­tif au rensei­gne­ment qui va saigner notre vie privée à blanc (ou qui se sont abste­nus, ce qui revient au même).

Chan­tez-là vous-même sur l’air, bien évidem­ment, de la chan­son de Renaud

J’veux qu’mes posts soient des caresses
Ou bien des poings dans la gueule,
A qui qu’ce soit que je m’agresse
J’veux vous remuer dans vos fauteuils.

Alors, écou­tez-moi un peu,
Les pousse-mégots, et les nez d’boeufs,
Les ministres, les dépu­tés, les séna­teux.

D’puis qu’y’a Caze­neuve dans les jour­naux,
Qu’on voit sa tronche à la télé,
Où i’vend sa loi empoi­son­née
Il m’a un peu trop gonflé.

J’suis pas héber­geur que pour mes copains,
Et j’peux être teigneux comme un chien.

J’dé­clare pas avec Rehan Cypel,
que cette loi est vrai­ment belle
Le DPI est l’ave­nir des cons
Et ce projet n’est l’ave­nir de rien.

Moi, mon av’nir est sur le zinc
D’un VPN des plus cradingues

Mais bordel !
Où c’est qu’j’ai mis mon flingue ?

J’vais pas m’lais­ser embou­ca­ner
Par les fachos, les godillots,
Tous ces pauv’ mecs endoc­tri­nés
Qui foutent l’in­ter­net au tombeau.

Tous ceux qui m’traitent de démago
Dans leurs discours qu’j’­li­rai jamais :
« Exégètes amateurs et préju­gés ».

Tous ces p’tits bour­geois incu­rables
Qui s’battent pas, qui pensent pas, qui bavent
Qui vivront vieux leur vie d’mi­nables
Ont tous dans la bouche un cadavre.

T’t’­façon, j’h’é­ber­ge­rai pas tous ces blai­reaux
Et j’ai pas dit mon dernier mot.

C’est sûr’­ment pas une montre en or
Ou un amen­de­ment pour moi tout seul
Qui me feront virer de bord
Qui me feront fermer ma gueule.

Tant qu’y’aura d’la haine dans mes s’ringues
Je n’f’­rais de l’In­ter­net que pour les dingues

Mais bordel !
Où c’est qu’j’ai mis mon flingue ?

Y’a pas qu’la NSA, sur Inter­net,
Qui m’colle au cul pour une photo,
Y’a même la France, pas vrai­ment net,
Qui veut que j’ac­cepte tous ses algos.

Moi, j’crache dessus, et j’crie bien haut
Qu’la surveillance me fait gerber
Qu’j’aime pas Manu, Bernard et les dépu­tés.

C’est plus d’main qu’on m’verra marcher
Avec les connards qui vont aux urnes
Choi­sir c’lui qui les f’ra crever.
Moi, ces jours-là, j’rest’­rai dans ma turne.

Rien à foutre de la lutte d’crasses
Toute cette loi est dégueu­lasse !

J’peux pas encais­ser les drapeaux
Quoi qu’le noir soit le plus beau.
La langue de bois, même en reggae,
Ça m’a toujours fait dégueu­ler.

Les lois mili­taires, ça m’dé­glingue
Et vos boîtes noires, moi, j’les tringle

Mais bordel !
Où c’est qu’j’ai mis mon flingue ?

D’puis qu’on a sniffé mon télé­phone
Un soir près du métro Pasteur
J’fous plus les pieds dans une manif
Sans détec­teur d’IMSI-Catcher.

A Longwy comme à Saint-Lazare
Plus de slogans face aux flicards
Mais OTR, GPG, TOR, VPN !

Gueu­ler contre ces foutus espions
En défi­lant « Bastille-Nation »
Quand ces connards nous espion­ne­ront
Ça f’ra bien rigo­ler tous ces cons

Ces nez-d’boeux et ces pousse-mégots
Qui foutent la vie privée au tombeau.

Si un jour on r’trouve plus Bayard
Sûr qu’ça s’ra d’la faute à Bernard.
Si sur le net vous voyez mon cul
Sûr qu’ça s’ra d’la faute à Manu.

Pour l’ins­tant, ma gueule est sur le zinc
D’un VPN des plus cradingues,

Mais faites gaffe !
J’ai mis la main sur mon flingue !

Si vous avez l’âme d’un artiste et que vous souhai­tez chan­ter cette chan­son, passez-moi le lien, ça me ferait plai­sir d’en­tendre ça :-)

Me soutenir sur Tipeee Me soutenir sur Liberapay