Archives pour la catégorie Informatique

Créer une boutique en ligne avec Word­press

Dans mon précé­dent article, j’évoquais le fait que j’ai ouvert ma boutique en ligne. Je vais expliquer un peu comment j’ai fait pour la mettre en place.

Le logi­ciel de base : Word­press

Pourquoi Word­press et pas Pres­ta­shop ou Magento qui sont des outils dédiés à la vente en ligne ? Plusieurs raisons à cela :

  • je connais déjà bien Word­press, je n’avais pas spécia­le­ment envie de m’enquiqui­ner à instal­ler d’autres trucs ;
  • Word­press, bien que ce soit au départ un moteur de blog, est un CMS que l’on peut tordre dans pas mal de sens. Je me suis dit que j’avais envie de voir si c’était simple d’en faire un site de vente en ligne ;
  • j’ai quand même essayé d’uti­li­ser Pres­ta­shop… sans réus­sir à passer la dernière étape d’ins­tal­la­tion : la mise en place de la base de données tombait en timeout à chaque fois (j’ai pas un énorme serveur et il est déjà bien plein de trucs).

Bref : on commence par instal­ler un Word­press. Je ne vais pas détailler, c’est un sujet fort bien traité sur les Inter­netz.

Les exten­sions

Pour trans­for­mer Word­press en boutique en ligne, il faut instal­ler quelques modules. Mais avant ça, voici ceux que j’ai installé pour la sécu­rité, les perfor­man­ces… :

  • Antis­pam Bee, pour l’an­tis­pam ;
  • iThemes Secu­rity, pour la sécu­rité ;
  • Smush, pour réduire la taille des images ;
  • WP Super Cache, pour les perfor­mances.

Ensuite, des exten­sions pour amélio­rer la boutique, mais pas obli­ga­toires :

  • Contact Form 7, pour le formu­laire de contact ;
  • Google XML Site­maps, pour amélio­rer le réfé­ren­ce­ment ;
  • Masto­don Auto­post, pour pouet­ter auto­ma­tique­ment quand on ajoute un article à la boutique.

Voici les exten­sions pour la boutique elle-même :

  • WooCom­merce, l’ex­ten­sion prin­ci­pale, propo­sée par la boîte qui déve­loppe Word­press, donc ça va, j’ai assez confiance sur la compa­ti­bi­lité ;
  • WooCom­merce Blocks, pour faire fonc­tion­ner WooCom­merce avec le nouvel éditeur de Word­press ;
  • WooS­wipe, pour avoir une gale­rie d’image sur les pages des produits (quand on clique sur l’image pour zoomer, pis pour voir les autres images, vous voyez le genre) ;
  • WooCom­merce Weight Based Ship­ping, pour gérer les frais d’en­voi selon le poids de la commande ;
  • Payment Gate­way Based Fees and Discounts for WooCom­merce, pour pouvoir ajou­ter des frais selon la méthode de paie­ment choi­sie.

Le thème

Il va de soit qu’un thème pour un blog a peu de chance d’al­ler pour faire une boutique. J’ai choisi le thème Shop Isle, que je trouve simple et bien foutu. J’en ai néan­moins fait un thème enfant pour déga­ger ces cochon­ne­ries de google fonts.

Les frais d’en­voi

L’ex­ten­sion « WooCom­merce Weight Based Ship­ping » me permet de défi­nir des frais d’en­voi selon le poids de la commande ainsi que sa desti­na­tion (vous imagi­nez bien qu’en­voyer deux cartes postales en France ne coûte pas le même prix qu’en envoyer 15 dans un autre pays).

Cette exten­sion est parfaite, à l’ex­cep­tion de l’in­ter­face pour choi­sir les pays de desti­na­tion quand on crée les règles : ça va bien quand on ajoute une ou deux desti­na­tions, mais pas quand on doit en sélec­tion­ner 12 (france métro­po­li­taine + DOM/TOM) ou plus (les pays de l’UE).

Person­nel­le­ment, j’ai choisi de faire des frais d’en­voi à prix plus ou moins coûtant : le tarif des timbres, arrondi un peu au-dessus pour faire le prix de l’en­ve­loppe. Je ne dis pas que je ne fais pas un peu de béné­fice dessus, mais ça se compte à coup de centimes.

Le paie­ment

WooCom­merce embarque déjà plusieurs moyens de paie­ments, je dois dire que c’est très bien foutu !

J’ai activé le vire­ment SEPA, parce que ça ne coûte rien, ni à l’en­voyeur, ni au desti­na­taire. Par contre, comme ça prend du temps (le vire­ment prend géné­ra­le­ment 24h pour appa­raître sur les comptes, sans comp­ter que certaines banques mettent plusieurs jours pour accep­ter un nouvel IBAN et permettre des vire­ments vers celui-ci), j’ai ajouté la possi­bi­lité d’uti­li­ser Paypal : ça propose d’uti­li­ser son compte Paypal (et c’est assez répandu pour que ça soit pratique pour un paquet de gens) pour payer ou la carte bancaire. Par contre, ça m’a fait deux blagou­nettes :

  • pour effec­ti­ve­ment pouvoir récu­pé­rer les paie­ments, j’ai du passer mon compte en compte busi­ness. Rien de bien méchant, mais la récu­pé­ra­tion des sous ne fonc­tion­nait pas et rien n’in­diquait sur Paypal que c’était ce qu’il fallait faire (il y avait juste un message d’er­reur complè­te­ment inutile). Une fois mon compte passé en busi­ness, plus de souci ;
  • mais du coup, des frais s’ap­pliquent (pas pour le client, qui paie bien ce que ma boutique lui indiquait, mais pour moi : je ne récu­père pas autant d’argent que ce qu’a payé le client). Comme je ne souhaite pas en être de ma poche, j’ai installé « Payment Gate­way Based Fees and Discounts for WooCom­merce » qui me permet d’ajou­ter le pour­cen­tage (3,4%) et le forfait (0,25€) de la commis­sion lorsqu’on choi­sit Paypal pour payer.

Condi­tions géné­rales de vente

Pour les rédi­ger, j’ai d’abord cher­ché sur le web, et je suis tombé sur https://www.donnees­per­son­nelles.fr/cgv, qui propose carré­ment une exten­sion Word­press. Après l’avoir instal­lée, je me suis contenté de repom­per les CGV qu’elle propo­sait : ça m’a permis, tout d’abord, de les lire, et ensuite de corri­ger des typos.

Après quoi, j’ai désins­tallé l’ex­ten­sion 😁

Conclu­sion

Je ne pense pas qu’il soit néces­saire pour moi de trop détailler le réglage des diffé­rentes exten­sions : les infos se trouvent assez faci­le­ment sur le web, et même si les réglages sont touf­fus, c’est assez intui­tif. La plus grosse partie du temps fut perdue dans la recherche des exten­sions et du thème kivon­bien.

Après quelques tâton­ne­ments, la mise en place de ma boutique fut assez simple. J’es­père que cet article servira à d’autres pour leur éviter de cher­cher autant que moi.

Crédits : Photo par Mike Petrucci sur Unsplash

Merci à mes tipeurs 🙂

Le 14 juillet 2016, j’ai lancé mes pages Tipeee et Libe­ra­pay.

La récom­pense de base est l’ap­pa­ri­tion sur une page mensuelle de remer­cie­ments… voici celle de décembre.

Merci à :

Voici mon bilan de décembre :

EDIT : j’ai oublié de dire que j’ai bossé sur la réécri­ture de WemaWema en VueJS

Et sinon, grande annonce ! J’ai ouvert ma boutique en ligne !

Bon, pour l’ins­tant, il n’y a qu’un article, une carte postale d’une illus­tra­tion de Linux.pictures. J’avais fait un sondage sur Masto­don il y a quelques mois pour savoir quelle illus­tra­tion impri­mer, et voilà, j’ai enfin pris la peine (et les sous) de faire tirer les cartes postales. Les béné­fices, s’il y en a (vu que je vends à prix coûtant, à quelques arron­dis prêts, y en aura peut-être pas avant long­temps), iront à Linux.pictures (ou un projet libre si je n’ar­rive pas à les contac­ter).

Je compte rajou­ter prochai­ne­ment un recueil de mes mercre­dis fictions relié à la japo­naise par mes soins (vous pouvez voir ce que ça donne sur ce pouet).

Vous pouvez toujours me soute­nir via Duni­ter !

Je remets ici mon expli­ca­tion.

Disclai­mer : je vais peut-être dire des sottises parce que j’ai pas tout compris mais je m’en fous, j’aime bien l’idée

Duni­ter est un projet de crypto-monnaie mais contrai­re­ment au bitcoin où c’est la course à la puis­sance de calcul pour géné­rer la monnaie et deve­nir riche, le but est de créer une monnaie libre (le Ğ1, prononcé comme june en anglais), basée sur une toile de confiance (il faut rece­voir 5 certi­fi­ca­tions pour être membre) et où chacun des membres reçoit tous les jours un divi­dende univer­sel. Je dois dire que je suis assez curieux de ce qu’on peut faire avec un système ressem­blant forte­ment au salaire à vie 😉

C’est pourquoi j’ai créé mon compte et ait fait ce qu’il fallait pour rece­voir mes certi­fi­ca­tions (rencon­trer des gens, tous­sa…). Ma clé publique est :

 2t6NP6Fvvuok2iRWA188C6pGokWAB5Kpf1S1iGtkN9tg

Et comme un projet n’est utile que si on s’en sert, je vous propose de me soute­nir en Ğ1 tout en béné­fi­ciant des mêmes récom­penses que celles présentes sur ma page Tipeee (j’ai arbi­trai­re­ment choisi une parité euro/Ğ1 car je n’ai pas vrai­ment trouvé de page expliquant comment évaluer le cours du Ğ1 en euros, et au final, est-ce vrai­ment néces­saire ? À nous de choi­sir quelle valeur a cette nouvelle monnaie 🙂. Et puis ça me simpli­fie la vie).

Voici donc les diffé­rentes contre­par­ties et leur prix (chaque contre­par­tie comprend celles de tarif infé­rieur) :

  • 1 Ğ1 : vous appa­raî­trez sur la page mensuelle des remer­cie­ments
  • 2 Ğ1 : vous rece­vrez une photo dédi­ca­cée de mon chat
  • 3 Ğ1 : vous rece­vrez 3 stickers repre­nant les logos de Lstu, Lutim et Lufi. De quoi déco­rer son ordi et se la péter en société 😁
  • 5 Ğ1 : un commit vous sera dédié chaque mois (si je déve­loppe suffi­sam­ment pour le nombre de personnes à ce niveau)
  • 15 Ğ1 : vous pouvez me deman­der de bosser en prio­rité sur un bug ou une demande de fonc­tion­na­lité d’un de mes logi­ciels (dans la mesure du faisable, hein).
  • 100 Ğ1 : quand j’au­rais un nouveau projet, vous pour­rez en choi­sir le nom et le logo

Pour en savoir plus sur Duni­ter et Ğ1, je vous propose d’al­ler voir cet article de cgeek : https://blog.cgeek.fr/de-linte­ret-dune-monnaie-libre.html ainsi que la théo­rie rela­tive de la monnaie pour les enfants.

Crédits : Photo par Simon Migaj sur Unsplash