Archives annuelles : 2014

L’éco­no­mie du don. Le don écono­mique.

Depuis que je suis chez ​Fra­ma­soft, je me rends bien compte de la fragi­lité des asso­cia­tions et autres struc­tures qui ne reposent que sur l’éco­no­mie du don pour remplir leurs missions. C’est pourquoi, cette année, j’ai fait plusieurs dons :

Et je renou­vel­le­rai mon adhé­sion à l’April en décembre : http://www.april.org/asso­cia­tion/adhe­sion.html.

Toutes ces assos défendent le libre sous toutes ses formes (logi­ciels, culture, services, inter­opé­ra­bi­lité), avec son corro­laire, l’In­ter­net Libre, Décen­tra­lisé et Neutre, et c’est pourquoi que je les soutiens.

Le terme écono­mie du don est assez rigolo : il évoque natu­rel­le­ment le système écono­mique du don, mais me fait aussi dire qu’en donnant, j’éco­no­mise. Et je ne parle pas de défis­ca­li­sa­tion. Ce que je veux dire par là, c’est que si ces asso­cia­tions / struc­tures n’ont plus les moyens de leurs actions, le prix à payer dans quelques années sera lourd. Très lourd.

Inter­net à vitesse variable selon les sites consul­tés (défen­dons la neutra­lité du Net !), obli­ga­tion d’avoir tel ou tel logi­ciel (proprié­taire, bien sûr) pour lire les docu­ments des admi­nis­tra­tions (défen­dons l’in­te­ro­pé­ra­bi­lité !), passage obligé par des gens du Web pour commu­niquer (coucou Google !), géants bien évidem­ment peu soucieux de notre vie privée (et sinon, ça va vos rela­tions avec la NSA ?) ou encore un retour à un Web soumis aux diktats d’un moteur de rendu majo­ri­taire (Remem­ber, remem­ber, the 6th of Inter­net Explo­rer).

Bref. J’ai la chance d’avoir des reve­nus qui me permettent de soute­nir tous ces gens-là (pas autant que j’ai­me­rais, car pour ça, il faudrait que j’ai le compte en banque de la famille L’Oréal :D), donc je le fais.

Ça vous dit de contri­buer à un monde infor­ma­tique meilleur ?

Me soutenir sur Tipeee Me soutenir sur Liberapay

OpenWRT : les hôtes du lan ne peuvent pas se connec­ter les uns aux autres

Quand la neuf­box comme box pour mon ADSL chez LDN a commencé à rendre l’âme, j’ai acheté un modem-routeur Buffalo (AirS­ta­tion Nfiniti WBMR-HP-G300H) histoire d’avoir un truc hackable sur lequel je pour­rais mettre OpenWRT et faire plus que juste modem-routeur.

Ça marchait très bien jusque là. Le passage à OpenWRT s’est fait rela­ti­ve­ment faci­le­ment et j’ai pu le trans­for­mer en plus en serveur DLNA, ce qui m’a bien servi jusqu’à ce que je m’ins­talle un Kodi (ex-XBMC).

J’ai voulu tester ce soir un Rasp­berry Pi dans l’op­tique d’en faire un serveur de backup. Problème : il n’ar­ri­vait pas à contac­ter un autre ordi­na­teur du réseau, alors même qu’ils étaient tous les deux connec­tés en filaire sur le routeur ! Alors que depuis mon pc en wifi, je pouvais contac­ter n’im­porte quel ordi­na­teur dans le LAN et que le routeur contac­tait bien les deux ordi­na­teurs.

La raison est fina­le­ment simple : OpenWRT isole chaque port physique. Pour résoudre ça, j’ai bien trouvé une astuce, à savoir mettre ceci :

config switch 'eth0'
    option reset '1'
    option enable_vlan '1'

config switch_vlan
    option device 'eth0'
    option vlan '1'
    option ports '0 1 2 3 4 5'

dans le /etc/config/network et reboo­ter le Buffalo. Bah oui, mais ça ne marchait pas !

J’ai par contre trouvé ces commandes à taper dans le termi­nal :

swconfig dev eth0 vlan 1 set ports "0 1 2 3 4 5"
swconfig dev eth0 set apply

Et là ça fonc­tionne tout de suite ! Et pour que cela soit exécuté à chaque redé­mar­rage, j’ai posé ces commandes dans /etc/rc.local (oui, c’est sale, mais je n’avais pas envie d’avoir à décou­vrir les subti­li­tés d’OpenWRT plus que ça).

Bref : ça marche !

Me soutenir sur Tipeee Me soutenir sur Liberapay