Archives du mot-clé Lutim

Merci à mes tipeurs :-)

Le 14 juillet dernier, j’ai lancé mes pages Tipeee et Libe­ra­pay.

La récom­pense de base est l’ap­pa­ri­tion sur une page mensuelle de remer­cie­ments… voici celle de mai !

Main­te­nant que je suis bien installé dans mon nouvel appar­te­ment, le clavier recom­mence à me chatouiller les doigts :-) #BackInBu­si­ness

Merci à :

Profi­tons un peu de cet article pour faire un petit résumé de mon acti­vité libriste du mois de mai.

J’ai travaillé sur Lutim, mon outil d’hé­ber­ge­ment d’images. J’ai enfin programmé une couche d’abs­trac­tion à la base de données afin de pouvoir utili­ser autre chose que SQLite. Pour les non tech­ni­ciens, cela veut dire qu’à terme, Lutim pourra utili­ser une vraie base de données, ce qui amélio­rera gran­de­ment ses perfor­mances. J’ai aussi, mais c’est acces­soire, supprimé le bouton Flattr et l’ai remplacé par des boutons pour me soute­nir via Libe­ra­pay et Tipeee.

Ça faisait long­temps que je n’avais pas codé (sur mon temps libre, je code rela­ti­ve­ment régu­liè­re­ment pendant mon travail), cela faisait donc long­temps que je n’avais pas dédié de commits… Mais j’ai commencé à rattra­per mon retard !

Les commits dédiés à Guil­hemB sont :

Et les commits dédiés à Schoumi sont (il manque encore celui de mai, il arri­vera en juin) :

Me soutenir sur Tipeee Me soutenir sur Liberapay
Le logo de Lufi

Un nouveau logi­ciel libre : Lufi

Genèse

Après Lutim, qui permet d’hé­ber­ger des images, je me suis dit « Pourquoi me limi­ter aux images ? ». Et puis, ça m’em­bê­tait de chif­frer les images côté serveur. Bien sûr, pour pouvoir utili­ser les images dans des balises <img>, il fallait que le chif­fre­ment et le déchif­fre­ment se fasse côté serveur. Mais pour des fichiers, ça ne sert à rien.

J’ai donc pris exemple sur Zero­bin, qui chiffre le texte côté client, en utili­sant la biblio­thèque Stan­ford Javas­cript Crypto et qui met la clé dans une ancre dans l’URL.

Avec ça, j’ai repris le mode de fonc­tion­ne­ment de Lutim (qui lui-même est forte­ment pompé sur mon logi­ciel Lstu), j’ai saupou­dré de Boots­trap et de WebSo­cket et ça a donné Lufi !

Le logo de Lufi

Let’s Upload that FIle

Du temps, de la sueur, des larmes, un bon éditeur de texte, le meilleur frame­work web du monde et voilà Lufi !

Le prin­cipe est simple :

  • on dépose des fichiers dans la zone dédiée à cet effet ;
  • le javas­cript génère une clé de chif­fre­ment (diffé­rente pour chaque fichier) ;
  • le fichier est découpé en morceaux ;
  • chaque morceau est chif­fré et envoyé via WebSo­cket au serveur ;
  • vous récu­pé­rez deux liens : un lien de télé­char­ge­ment et un lien de suppres­sion.

Les bonus :

  • les infor­ma­tions sur les fichiers envoyés sont stockées en localS­to­rage sur le navi­ga­teur et une inter­face permet de visua­li­ser ces infor­ma­tions ;
  • on peut deman­der à ce que le fichier soit supprimé dès le premier télé­char­ge­ment ;
  • on peut défi­nir un délai d’ex­pi­ra­tion après lequel le fichier est supprimé.

Pour les admins/déve­lop­peurs :

  • les instruc­tions d’ins­tal­la­tion sont sur le wiki ;
  • on peut défi­nir des paliers de tailles, forçant le délai de suppres­sion. Exemple : les fichiers de moins de 10Mio pour­ront rester 60 jours, ceux entre 10Mio et 50Mio, 30 jours et au-delà de 50Mio, 2 jours. Cela permet de limi­ter l’uti­li­sa­tion de l’es­pace disque ;
  • le code est sous licence AGPL v3 et le code est sur le Gitlab de Frama­soft avec un miroir sur Github ;
  • c’est codé en Perl avec le frame­work Mojo­li­cious, la biblio­thèque Stan­ford Javas­cript Crypto, du Twit­ter boots­trap pour le CSS, des icônes piochées sur Fontello et la biblio­thèque Moment.js. Tout le javas­cript est écrit en Vanilla Javas­cript.

Pour le logo :

  • phoné­tique­ment parlant, en français, Lufi sonne comme Luffy, le person­nage prin­ci­pal du manga One Piece. Luffy est surnommé « Chapeau de paille », et comme Lutim avait déjà un chapeau pour logo… Un coup d’inks­cape, et hop ! (Lstu a d’ailleurs récem­ment gagné un chapeau comme logo)

Frama­drop

Lufi sera le logi­ciel utilisé par Frama­soft pour propo­ser le service Frama­drop1 dans le cadre de l’opé­ra­tion Dégoo­gli­sons Inter­net.

Par ailleurs, la saison 2 de la campagne de Dégoo­gli­sa­tion a commencé aujourd’­hui : n’hé­si­tez pas à soute­nir Frama­soft pour qu’on puisse conti­nuer !

Bon alors, c’est où qu’on clique ?

Contrai­re­ment à Lutim, je ne propo­se­rais pas d’ins­tance offi­cielle, juste une instance de test : https://demo.lufi.io (héber­gée par Frama­soft, comme Erco, merci à eux :D).

En effet, il risque d’y avoir besoin de pas mal d’es­pace disque pour opérer un service comme celui-ci. Je ne peux pas me permettre finan­ciè­re­ment de prendre un serveur pour ça, ni deman­der à Frama­soft de me prêter une VM pour ça, alors qu’on propo­sera Frama­drop à la fin de la semaine.

Nota Bene

Alors, non, c’est pas parce que Frama­soft voulait sortir un tel service que j’ai codé Lufi, c’est plutôt parce que je voulais coder Lufi que Frama­soft propose Frama­drop. Frama­soft ne fait toujours pas de code (excepté Frama­date). J’ai codé Lufi en dehors de Frama­soft bien que j’en sois membre.

Lufi est encore jeune, donc si vous repé­rez des problèmes, n’hé­si­tez pas à ouvrir un ticket !

Me soutenir sur Tipeee Me soutenir sur Liberapay