Scan­ner et impor­ter faci­le­ment ses livres sur Inven­taire.io

Scan­ner et impor­ter faci­le­ment ses livres sur Inven­taire.io

J’ai des livres. Plein. Peut-être trop. On s’en fout. Le truc, c’est qu’une belle collec­tion comme ça, c’est mieux quand elle est cata­lo­guée.

D’où mon inté­rêt pour inven­taire.io : c’est un plate-forme (libre !) sur laquelle on peut impor­ter ses livres, les marquer comme dispo­nibles au don ou au prêt, se connec­ter avec des gens, regar­der les inven­taires des uns et des autres, faire une demande de prêt…

C’est très simple d’em­ploi et si on four­nit l’ISBN d’un livre, la plate-forme va essayer de récu­pé­rer les données (auteur, couver­ture, synop­sis, etc) toute seule via wiki­data et d’autres sources de données. Très pratique donc. Le site propose même un scan­ner de code-barres ! Pile-poil avec un smart­phone, mais ça devrait même aussi fonc­tion­ner avec une webcam. On peut aussi utili­ser une appli­ca­tion de scan­ner de code-barres, on n’est pas obligé d’uti­li­ser celui du site.

Par contre, si scan­ner des codes-barres avec un télé­phone est pratique, véri­fier et vali­der les livres qui résultent du scan­nage sur le télé­pho­ne… c’est un peu bof. Surtout si comme moi vous scan­nez les livres par paquets de 50. L’idéal est donc de scan­ner avec son télé­phone et de vali­der sur l’or­di­na­teur…

KDECon­nect pour la liai­son télé­phone — ordi­na­teur

KDECon­nect est un outil très pratique pour contrô­ler son ordi­na­teur depuis son télé­phone : y envoyer des fichiers, gérer le lecteur multi­mé­dia… Et dans l’autre sens, on peut accé­der à l’es­pace disque de son télé­phone depuis son ordi­na­teur. Mais surtout, la killer feature, pour moi, c’est le partage du presse-papier : je copie un truc sur le télé­phone ou sur l’ordi et son contenu se retrouve dans le presse-papier de l’autre appa­reil.

Pour utili­ser KDECon­nect, il faut l’ap­pli­ca­tion KDECon­nect (dispo­nible sur F-Droid, je ne sais pas si elle est sur le play store) et sur l’or­di­na­teur, il faut instal­ler le paquet kdeconnect et lancer les appli­ca­tions (/usr/lib/x86_64-linux-gnu/libexec/kdeconnectd pour lancer la version ordi­na­teur depuis la ligne de commande pour une Debian). Il y a aussi une version pour Gnome : gscon­nect.

Ensuite, il faut que les deux appa­reils soient dans le même réseau. Après, il n’y a plus qu’à appa­reiller les appa­reils.

Barcode scan­ner sur le télé­phone

Instal­lez Barcode scan­ner (dispo­nible sur F-Droid) sur votre télé­phone et confi­gu­rez-le pour qu’il copie ce qu’il scanne dans le presse-papier.

On y est presque : avec ces deux outils, l’or­di­na­teur peut d’ores et déjà rece­voir dans son presse-papier les codes-barres que vous allez scan­ner.

Surveiller le presse-papier avec Clip­no­tify

J’ai trouvé un projet, Clip­no­tify qui permet de surveiller le contenu du presse-papier. Télé­char­gez la dernière version sur https://github.com/cdown/clip­no­tify/releases.

Enre­gis­trer les codes-barres dans un fichier

Vous aurez aussi besoin de xsel pour accé­der au contenu du presse-papier (Clip­no­tify ne donne pas le contenu de celui-ci, il se contente de regar­der s’il change), ainsi que de tee.

Ensuite vous n’au­rez plus qu’à lancer cette petite commande :

while clipnotify
do
    ISBN=$(xsel)
    echo $ISBN | tee -a /tmp/clip.log
done

Faites Ctrl+C pour arrê­ter.

NB: Je ne pipe pas direc­te­ment xsel vers tee car xsel ne fait pas de retour à la ligne. Notez aussi que vous pouvez vous passer de tee en faisant echo $ISBN >> /tmp/clip.log, mais j’aime bien voir direc­te­ment sur le termi­nal ce qui écrit dans /tmp/clip.log.

Pour une raison que j’ignore, chaque contenu de press-papier se retrouve écrit plusieurs fois dans le fichier /tmp/clip.log. Corri­ger le fichier n’est pas diffi­cile :

uniq /tmp/clip.log  | grep "^97"

Ou (au cas où on scanne le même livre deux fois par inad­ver­tance) :

sort -u /tmp/clip.log  | grep "^97"

Le grep est là pour se déba­ras­ser des codes-barres mal scan­nés : un ISBN comment toujours par 978 ou 979. Pensez à regar­der le numéro que vous indique avoir scanné Barcode scan­ner !

Voilà. Vous avez main­te­nant une belle liste d’ISBN qu’il nous suffit désor­mais de coller sur https://inven­taire.io/add/import 🙂

Et si vous voulez voir ce que j’ai dans ma biblio­thèque, vous pouvez aller voir sur https://inven­taire.io/inven­tory/framasky (mais je suis encore en train d’im­por­ter mes bouquins, j’ai pas fini de tout scan­ner).

EDIT (12/10/2019) : ajout du grep pour enle­ver les codes-barres mal scan­nés.

Crédit : Photo par Eli Fran­cis sur Unsplash

9 réflexions au sujet de “Scan­ner et impor­ter faci­le­ment ses livres sur Inven­taire.io”

  1. C’est un outil de gestion de livres de bibliothèque comme peut faire Tellico mais la base de données est partagée, alors qu’avec le gestionnaire cela reste en local. Un lecteur de code barre c’est pratique mais encore faut-il qu’il soit programmé pour lire la bonne langue.
    Quand tu es en panne de réseau, tu ne sais plus ce que tu as dans ta collection ?
    A pluche.

    • Le problème de Tellico (que je ne connaissais pas mais que je viens d’essayer), c’est qu’il n’y a pas d’import massif par scanner de code barre (ce qui est trèèèèèès rapide) mais de l’import manuel. Il faut tout rentrer à la main : titre, auteur, etc… Ou alors je n’ai pas bien vu.

      À l’inverse, inventaire.io permet d’importer massivement, les ISBN suffisent à tout remplir et on peut exporter (et donc potentiellement backuper en cas de panne réseau). Par ailleurs, il est auto-hébergeable et donc, on peut avoir une copie locale de ce qu’il y a sur le site.

  2. Je n’ai pas réussi à faire fonctionner clipnotify avec kdeconnect ; pourtant, le partage de presse-papier est bien activé des 2 côtés et cela fonctionne en copiant en local. Un mystère.

    Mais bref, en plus simple et compatible sur tout OS : utiliser l’historique de l’appli Android (qui s’appelle « Scanner de code-barres » dans F-Droid d’ailleurs). Côté pratique, il dédoublonne automatiquement (c’est dans les options, l’activation de l’historique aussi d’ailleurs). Autre côté pratique, vous n’êtes pas obligé d’avoir un wifi actif ou d’être au même endroit que le PC.

    Il ne reste plus qu’à partager l’historique une fois terminé par mail ou telegram ou autre à vous même !

Laisser un commentaire